Non classifié(e)

PSG : Paris se prépare à accueillir Messi

Voilà Lionel Messi libre de s’engager où il veut: à six mois de sa fin de contrat à Barcelone, le sextuple Ballon d’Or peut négocier avec d’autres clubs à compter de ce vendredi en vue d’un départ l’été prochain. Quel avenir pour l’Argentin ?

Alors que le mercato d’hiver s’ouvre ce week-end en Europe et lundi en Espagne, les prochaines semaines s’annoncent déterminantes pour le Barça et pour l’avenir de la superstar argentine (33 ans), qui souhaitait déjà s’en aller l’été dernier et que les règlements de la Fifa autorisent dès à présent à entamer des discussions avec un autre club en vue d’un départ au 1er juillet.

Le club catalan élira son nouveau président le 24 janvier, et la ligne de conduite de la nouvelle direction sera cruciale pour convaincre Messi de rester à Barcelone.

Lassé par une direction instable, un club en crise perpétuelle depuis plus d’un an, une succession d’entraîneurs (trois en l’espace d’un an) et des résultats décevants, comme l’humiliation historique subie en août dernier contre le Bayern Munich en Ligue des champions (8-2), Messi a souhaité quitter le club fin août.

Mais il est finalement resté, contraint par son contrat et par le président Josep Maria Bartomeu, qui a depuis démissionné.

« Leo » n’a encore « rien décidé ». Mais celui qui avait quitté sa ville de Rosario (Argentine) à 13 ans, en 2000, pour rallier la « Masia », le centre de formation barcelonais, a confié dimanche dernier sur la chaîne de télévision Sexta que « le club va très mal et il sera compliqué de le ramener au niveau auquel il était ».

Rien de rassurant. « Comment voulez-vous que Messi ne veuille pas partir avec une équipe comme ça ? », s’interrogeait Marca, le journal le plus vendu d’Espagne, sur son site le 19 décembre, après la lamentable prestation des Catalans contre Valence (2-2) en Liga.

Présent en tribunes mardi, Messi a encore baissé la tête en signe de désespoir, après le nul du Barça contre Eibar au Camp Nou (1-1).

Reste la question à plusieurs dizaines de millions d’euros, soit le montant de son salaire: où pourrait donc atterrir l’Argentin, même si aucune indemnité de transfert ne sera à débourser ?

A ce jour, le candidat le plus sérieux semble le Paris Saint-Germain. Le PSG, porté par ses richissimes propriétaires qatariens, est un des rares clubs à pouvoir entrer dans la discussion pour un éventuel transfert de l’Argentin.

Le club de la capitale française est l’un des seuls qui puisse assumer financièrement le salaire mirobolant de l’astre argentin, qui retrouvera le Paris SG en 8es de finale de Ligue des champions le 16 février, trois ans après la fameuse « remontada » (6-1) de mars 2017.

Avec un salaire brut mensuel de 8,3 millions d’euros par mois selon L’Equipe (86,9 M EUR bruts par an), Messi est le footballeur le mieux payé de la planète, loin devant son éternel rival Cristiano Ronaldo à la Juventus de Turin (4,5 M EUR bruts par mois), ou devant les attaquants-stars du PSG Neymar (environ 3 M EUR bruts par mois) et Kylian Mbappé (environ 2 M EUR bruts par mois).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité