Non classifié(e)

Le stress des examens, une affaire de famille

Les parents ne reculent pas pour soutenir leurs enfants durant les examens trimestriels. Ils paient un argent fou pour payer des heures supplémentaires. Ce qui les intéresse, c’est la réussite de leurs enfants. Le passage de ces épreuves  est souvent source d’angoisse pour toute la famille. Le stress du lycéen cumulé à celui des parents peut s’avérer être un véritable cocktail explosif !

Certains  élèves estiment que leurs parents sont  plutôt une source d’angoisse .  « Je crois que mes parents étaient encore plus stressés que moi, à croire qu’ils allaient eux aussi passer cet examen » estime Cyrine. « C’est devenu un rituel, ajoute Henda, tous les soirs mes parents rentrent du travail et me demandent si j’ai bien travaillé aujourd’hui et surtout combien de temps. Si mes réponses ne leur conviennent pas, ils n’hésitent pas à me rappeler que je risque de louper le premier examen de l’année . Alors, pour leur faire plaisir, je me force à travailler comme un forcené. J’essaie de me convaincre qu’ils ont besoin d’être rassurés ».

 Il est vrai que le  stress des parents répercuté sur les enfants, surtout de manière tardive, est considéré par le jeune comme un manque de confiance en ses capacités. Maux de ventre, irritabilité, problèmes de sommeil, perfectionnisme, volonté de tout contrôler, petites maladies à répétition : les symptômes sont nombreux. Une pression supplémentaire aura tendance à le bloquer plutôt qu’à l’aider. « Montrez plutôt votre encouragement et tolérez peut-être un peu son changement d’humeur pendant cette période » conseille un prof de langues

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page