Nationales

Un élève décroche le mythique 20/20 en philosophie au baccalauréat !

 

Ce n’est un mystère pour personne, les bonnes notes en philosophie sont plutôt rares et les très bonnes, rarissimes. D’après les enseignants, les résultats en philo sont généralement concentrés autour d’une moyenne de 10/20. A partir de 15 on entre dans un quasi-no man’s land que seuls quelques lycéens fréquentent, souvent sans bien savoir eux-mêmes comment ils en sont arrivés là.  Mais voilà qu’un  élève vient de décrocher le mythique 20/20 dans cette matière à l’examen du baccalauréat , la surprise a été de taille. Voilà donc que la philosophie, à travers une élève de terminale qui obtient 20/20 au bac, est honorée. L’événement est intéressant. Ce qui est intéressant est objet d’intérêt, il constitue un enjeu, lequel ? Intéressant veut dire aussi que l’on peut en tirer quelques profit personnel ou pour la philosophie, ce qui pour moi revient au même. La question tant posée ces derniers jours revient à celle-ci : une dissertation de philosophie aussi excellente soit-elle, peut-elle mériter 20/20 ? a écrit Tahar  Ben Guiza enseignant de philo à la faculté de sciences humaines de Tunis1

“Quel est donc le message de nos collègues de philosophie ? “A vrai dire,  ajoute Pr  Ben Guiza, il n’y a pas là un seul message mais deux. Le premier est peut-être celui de dénoncer la vague de contestation de l’enseignement de la philosophie que les collègues ressentent de plus en plus fort ces dernières années. C’est donc un réflexe de défense qui explique une telle attitude. L’enseignement de la philosophie se sent en danger de mort. Or, une telle dissertation sert au moins à prouver que nous autres, enseignants de philosophie, servons à quelque chose ! La preuve, cette excellente dissertation !
Soit dit en passant, le ministère de l’Education pourra faire une excellente action s’il se décidait à publier, tous les cinq ans, les sujets d’examens de philosophie et de littérature arabe avec les bonnes copies ayant eu entre 18 et 20 ; et il y en a des centaines.
Le deuxième message de ce 20/20 est pédagogique ; il nous rappelle une vérité simple : un correcteur se doit de noter sur 20. Il ne faut surtout pas hésiter à donner de telles bonnes notes afin que les élèves comprennent que nous sommes là pour eux et qu’il suffit qu’ils s’y mettent pour être récompensés de leur effort”

 

Related Articles

Close