Economiques

Transport aérien : la Tunisie ouvrira t-elle son ciel d’ici fin février 2020 ?

La Tunisie a entamé un nouveau round des négociations avec l’Union européenne sur l’open Sky. L’objectif étant de réduire le coût du transport aérien, assurer une plus grande fluidité et une desserte appropriée et directe entre les marchés émetteurs et les zones touristiques. L’annonce de l’entrée en vigueur de l’Open Sky, vers la fin février 2020, a fait la Une des journaux de la place et suscité beaucoup d’enthousiasme de la part des professionnels du secteur en raison, surtout, des retards accusés dans les négociations entre les deux parties, la Tunisie d’une part et l’UE, d’autre part.

D’après plusieurs experts, les retombées positives seront nombreuses pour le secteur touristique. On parle d’un nombre de touristes qui pourrait doubler. De  9 millions de touristes , on pourrait atteindre les 20 millions grâce à l’Open Sky. La Turquie qui a libéralisé ses cieux en 2003, a triplé le nombre de ses touristes en 2007 avec l’arrivée, record, de 27 millions de touristes. Au Maroc,  le nombre de touristes est passé de 5 millions à 11 millions. L’ouverture des cieux n’a pas seulement donné du feu au nombre de touristes, mais surtout au nombre d’emploi créés de façon directe et indirecte. 1 million de passagers de plus, c’est automatiquement la création de 4000 nouveaux postes d’emploi

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer