Economiques

Bizerte, du Comptoir Punique au Port Numérique

La ville intelligente et durable était à l’honneur des Assises de la Transformation Digitales en Afrique qui viennent de se tenir les 28 et 29 novembre 2019 à l’initiative de la Revue CIO MAG à la Maison de la Radio à Paris sur la thématique ” Smart cities : quelles innovations pour la ville durable en Afrique ?”. Ces assises dont l’objectif est de réunir des acteurs africains et européens autour de la thématique de la ville durable s’inscrivent dans le cadre du futur Sommet Afrique-France sur les villes durables.

Les enjeux et les défis auxquels l’Afrique est aujourd’hui confrontée et les mécanismes nécessaires pour faire de la révolution numérique un accélérateur du progrès économique et social pour le continent africain étaient au coeur des débats techniques qui se sont succédés pendant 48 heures à un rythme soutenu rassemblant les principaux décideurs de l’écosystème numérique africain.

Une quinzaine de pays étaient représentés cette année à la 8e édition des Assises du Numérique à la Maison de la Radio à Paris, où les participants ont échangé sur les meilleures pratiques pour innover et être compétitif et les nouvelles opportunités d’affaires sur le continent africain. Les smart cities, la protection des données personnelles, la sécurité des personnes et des biens et l’efficacité énergétique étaient parmi les thématiques abordées.

“African Digital Hub” pour la souveraineté numérique africaine

La Tunisie a été invitée à participer au rendez-vous parisien de la tech africaine pour témoigner de son expérience en matière de Smart City et faire part des initiatives entreprises dans le cadre d’une démarche smart et innovante visant à apporter des solutions concrètes pouvant améliorer la qualité de vie du citoyen au quotidien.

A cette occasion, Kamel Ben Amara, le maire de Bizerte, a prononcé un discours historique à travers lequel il a mis la Tunisie au coeur du processus numérique international par l’annonce de la création à Bizerte d’un Port numérique et de faire de Bizerte une des premières Green Data City au monde. Le projet s’inscrit dans le cadre d’un projet africain de grande envergure baptisé “African Digital Hub” qui place Bizerte comme Gateway Nord de l’Afrique du Futur souveraine et autonome en profitant du positionnement géo-numérique de la Tunisie. Et pour faire allusion à notre histoire, le projet prend le slogan “Bizerte, Du Comptoir Punique au Port Numérique”.

Kamel Ben Amara a affirmé que la Tunisie à travers la ville de Bizerte, la plus au Nord de l’Afrique, porte un des cardinaux numériques du continent africain qui va jouer un rôle important dans l’échiquier économique mondial.

“Aujourd’hui, nous sommes conscients de l’importance des nouvelles technologies pour le développement et la nécessité d’agir pour faire de la révolution numérique un accélérateur du progrès économique et social, au bénéfice des populations. Et pour la transformation digitale de notre continent et celle de notre pays, nous avons lancé un processus de co-construction entre le gouvernement, la municipalité de Bizerte et les collectivités voisines, le secteur privé et la société civile (Bizerte 2050, Tunisian Smart Cities, …). Par ailleurs, tous les gouvernements africains sont aujourd’hui appelés à identifier les besoins de leurs populations et y apporter les réponses avec des partenariats solides et durables, à créer des Politiques d’investissements transparentes et fiables et à légiférer, encadrer et lancer des programmes et des projets à travers des visions ambitieuses”, déclare-t-il.

Il a poursuivi : ” African Digital Hub est un projet ambitieux à travers lequel nous voulons connecter l’Afrique avec le reste du monde à travers ce qu’on appelle les canaux numériques (Bizerte au Nord,  Djibouti à l’Est, Guinée à l’Ouest et Sud Afrique au Sud). De notre coté et depuis Bizerte, nous travaillons sur la connexion des deux rives de la Méditerranée à travers un câble Bizerte-Marseille et nous envisageons à travers ce partenariat pouvoir domestiquer notre Data sur notre continent pour une RGPD africaine. Cela devra engendrer un impact socio-économique important dans notre continent à travers des investissements structurants et des écosystèmes innovants “.

 

Related Articles

Close