Culturelles

Rayene Ahmed, un chanteur en herbe

Natif du village de Beni Khiar, Rayene Ahmed  a mis la barre haute en misant sur un choix de musique feutrée et mélodieuse à la fois.

Surfant sur la nouvelle vague de la chanson tunisienne rythmée, Rayene ne risque pas de rater sa rentrée dans l’univers de la musique. Le choix des mots et des mélodies n’est guère fortuit, car le rossignol  fouine aux fins fonds de son âme pour puiser une muse douce comme du miel et euphonique comme le chant des oiseaux.

Après un passage à la maison des jeunes, il entama des études en musique en conservatoire. Ce passage lui a permis de chanter ses propres tubes  dont notamment “Bye Bye” et “Nibghik”

Rayene, le mélomane a de tout temps caressé le rêve de devenir un chanteur. La volonté inébranlable de ce jeune chanteur a eu raison de ceux qui doutaient de ses capacités. Apprivoisant la patience tout en nourrissant sa passion pour le chant, il s’est frayé le chemin par sa propre volition en ayant comme seul credo le travail et rien que le travail. Chose promise, chose faite. Il participe à deux  concours musicaux ” Star Academy” et “The Golden Mice”

Rayen n’a pas tardé à faire sensation auprès d’une jeunesse avide de ce genre de musique “khaliji”.. De facto, le jeune talent ne cesse de fouiner dans des répertoires outre que le kabyle, intégrant de fait la musique turque et marocaine dans sa nouvelle chanson “Cover” .

Le jeune talent en herbe ne veut pas s’arrêter en si bon chemin, songeant dès maintenant au prochain tube intitulé “Nezoua”.. Ce nouvel opus privilégie une musique aérée et eurythmique sans égale. Les projets sont autant prolifiques que prometteurs. À peine la première chanson mise dans les bacs, Rayene pense déjà à la prochaine en croyant dur comme fer en sa bonne étoile. Une chose est sûre, le jeune talent en herbe fera parler de lui dans un proche avenir. Alors, autant retenir le nom de l’artiste !

 

Related Articles

Close