Culturelles

La jeune nabeulienne Soraya Ksontini : Je suis double. Entre deux cultures. La musique m’a permis de trouver mon harmonie

Riche de sa double culture, Soraya Ksontini, jeune chanteuse helvético-tunisienne, est d’origine nabeulienne. Les notes de piano emplissaient la maison de cette musicienne née à Lausanne de parents tunisiens. Aujourd’hui, sa voix de velours sombre chante l’âme humaine en arabe et en français sur des rythmes electro-pop

Sa musique, un pont jeté entre l’Orient et l’Occident.”Je suis double. Entre deux cultures. La musique m’a permis de trouver mon harmonie”.

Pianiste formée au conservatoire de Lausanne, elle débute le chant et le théâtre sur les planches de son collège, avant de rejoindre sur scène des artistes suisses tels que Sens Unik ou Stress.

Son univers musical se forge au gré de ces diverses expériences, influencé par les grands artistes qu’elle découvre avec le temps et par ses racines, omniprésentes chez cette jeune “métisse culturelle” comme elle aime se qualifier. Elle est révélée au grand public en accédant à la finale de la première édition du reality show, Star Academy Maghreb 2007, suivie par des millions de maghrébins à travers le monde, séduits par le charme et l’authenticité musicale de la jeune femme.

Aujourd’hui auteur et compositeur, Soraya chante des instants de vie, la liberté, les femmes, l’amour parfois, la mélancolie… des textes subtils, portés par une voix tour à tour aérienne, sensuelle ou profonde, enveloppée dans un univers feutré, acoustique oriental. Une invitation au voyage….

Related Articles

Close