وطنية

Dr Hamdi Mbarek : une piste génétique prometteuse nous ouvre la voie à de nouveaux traitements

Plusieurs pistes génétiques sont en cours d’exploration pour tenter d’expliquer les formes graves de Covid-19 et ainsi comprendre comment le SRAS-CoV-2 interagit avec le système immunitaire . Le chercheur tunisien ,  Dr Hamdi Mbarek, directeur des partenariats de recherche au Qatar Genome Program ‘’QGP’’, et analyste principal pour l’ensemble des données qataries  a identifié avec des chercheurs  des particularités génétiques   qui pourraient expliquer pourquoi certains patients font une forme grave de covid -19 , ce qui pourrait selon eux aboutir à mieux cibler les traitements. 

Pouvez-vous nous présenter votre collaboration internationale sur la génétique du covid?

La COVID-19 Host Genetics Initiative (HGI) est un consortium formé de plus de 3000 chercheurs de plus de 54 pays qui se concentre sur l’identification des variations génétiques humaines qui influencent les réponses à l’infection par le SRAS-CoV-2 et sa maladie subséquente, la COVID-19. Nous collaborons pour partager les données et les idées, recruter les patients et diffuser les résultats des analyses.Les infections au SARS-CoV-2 (le virus de la COVID-19) causent un large spectre de manifestations cliniques, allant d’un syndrome grippal avec peu ou pas de symptômes, jusqu’à une maladie très grave conduisant au décès. Même si les formes plus sévères sont plus fréquemment observées chez les patients plus âgés ou ayant des pathologies sous-jacentes, elles peuvent aussi affecter des jeunes patients sans facteurs de risque évident. La HGI s’est donc donné pour mission de mieux comprendre les déterminants génétiques pouvant protéger contre ou mener à un risque accru de COVID-19 sévère.

La HGI a été fondé en mars 2020, au début de la pandémie à la COVID-19, grâce aux efforts des Drs Andrea Ganna et Mark Daly de l’Institut de Médecine Moléculaire de Finlande (FIMM) et du Broad Institute du MIT et Harvard.

 La génétique permet-elle d’identifier la cause de certaines formes sévères du covid notamment chez les personnes souffrant de covid de longue durée?

 Notre étude, concentrée  sur l’association entre les variants du génome humain et la susceptibilité à l’infection par le SARS-CoV-2 et/ou la sévérité de la COVID-19 chez les patients atteints (la génétique de l’hôte)permet d’identifier la cause de certaines forms sévères du covid notamment chez les personnes souffrant de covid de longue durée. La génétique de Covid de longue durée est un autre volet de recherche très important qu’on  a commencé à étudier. Par contre, nos études ne portent pas sur les variants génétiques du virus lui-même (la génétique virale). Ceux-ci sont étudiés par d’autres groupes de chercheurs autour du monde, et les deux types d’études génétiques sont importantes pour faciliter le développement de vaccins, de traitements, ou de tests pour détecter le SARS-CoV-2.

Ces gènes pourraient – ils nous aider à développer davantage  les moyens de traitement du covid

  L’identification des facteurs génétiques peut conduire à terme à des cibles thérapeutiques potentielles en plus de la protection conférée par les vaccins. Les deux approches sont nécessaires pour améliorer la prévention et les traitements du Covid-19.La découverte  des marqueurs génétiques qui montrent si nous sommes à risque élevé ou faible d’infection, est un point de départ pour trouver des médicaments qui interagissent avec ces marqueurs. Certains médicaments sont peut-être déjà utilisés pour traiter d’autres maladies. Cette étude donne aux chercheurs la possibilité de trouver plus rapidement des médicaments qui pourraient traiter le COVID-19 sévère  ou « long COVID ». Comme dans le cas des vaccins, au lieu de 5 ans, nous espérons  trouver ces nouveaux médicaments en un an. Cela signifie également qu’il y aura des tests génétiques disponibles qui permettent de savoir si une personne possède les marqueurs qui l’exposent à un risque plus élevé ou plus faible.

Est-ce que la génétique joue -t -elle un rôle dans la qualité et la durée de l’immunité

Évidemment, des études antérieures  nous ont  offert des informations importantes sur le rôle que joue la génétique dans la réponse immunitaire. Il y a plusieurs gènes dans le génome humain qui sont responsables du fonctionnement de notre système immunitaire. Près des trois quarts des traits immunitaires sont influencés par les gènes, selon une étude. Les traits immunitaires adaptatives et  les réponses les plus complexes qui se développent après une exposition à un agent pathogène spécifique, comme la varicelle, sont principalement influencés par la génétique.Ces études ont souligné aussi l’importance des influences environnementales telles que notre alimentation, sur la formation de l’immunité

.Nos gènes nous rendent-ils inégaux face au covid

Sans doute, c’est d’ailleurs le point de départ pour notre étude. C’est l’un des mystères persistants de COVID-19: pourquoi certaines personnes attrapent-elles pendant que d’autres parfois même dormant dans le même lit,  s’en sortent sans symptômes

Certains des facteurs qui expliquent ces différences sont clairs depuis longtemps : les personnes âgées sont plus susceptibles de tomber gravement malades, en particulier s’ils fument, s’ils sont obèses ou s’ils souffrent de diabète. Les personnes jamais exposées au coronavirus ne tomberont pas malades, bien sûr, et l’exposition à une concentration élevée pose un risque plus élevé d’infection. Même deux personnes qui se ressemblent sur le papier peuvent avoir une réaction différente au COVID-19. On a vu des patients jeunes, auparavant en bonne santé,  mourir alors que des  personnes de 90 ans en traitement contre le cancer ont survécu à l’infection. Notre étude publiée à la prestigieuse revue scientifique Nature explique bien cette inégalité face au covid-19

                                                          KB

مقالات ذات صلة

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

زر الذهاب إلى الأعلى