mercredi, 28 juin 2017 Écoutez nous sur le 100.0 FM à Nabeul et Hammamet et sur le 104.1 FM au Cap Bon et au Grand Tunis
Home / Actualités / Néji Jalloul nie que le ministère soit “en guerre” avec les syndicats
neji-jalloul

Néji Jalloul nie que le ministère soit “en guerre” avec les syndicats

En réponse aux interventions des députés de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), le ministre de l’Education Néji Jalloul a déclaré, vendredi soir, que “l’échec de la réforme éducative mènera vers une catastrophe nationale”. 

Néji Jalloul a signalé que l’élève tunisien a trois années de retard par rapport aux élèves des pays développés, déplorant une baisse “effroyable” de l’apprentissage des langues étrangères “et même de l’arabe, sensé être la langue maternelle”.

Il a imputé la faiblesse du système éducatif national à l’absence de véritables paliers d’évaluation durant la scolarisation, considérant que même l’examen du baccalauréat était biaisé avec la comptabilisation de 25% de la moyenne annuelle, “voilà pourquoi nous avons supprimé ce système”, a-t-il indiqué.

 

 

Au sujet des rapports avec le corps enseignant, le ministre a affirmé: “Il n’y a aucun conflit avec les éducateurs, qui sont le pilier du système éducatif. La dignité de l’enseignant est une ligne rouge que personne ne peut franchir. Le ministère engage rapidement une procédure pénale à chaque cas d’atteinte à un enseignant”.

Et d’ajouter: “Il n’y a jamais autant d’augmentations salariales des enseignants que celles accordées durant mon mandat. Elles ont atteint plus de 100 millions de dinars”, a-t-il rappelé, soulignant que des programmes de valorisation des éducateurs ont été décidés par son département, à l’instar des “villages éducatifs” et de la mutuelle du ministère de l’Education.

 

Il a par ailleurs nié que le ministère soit “en guerre” avec les syndicats, affirmant qu’il est uniquement question de “divergences” qui n’affectent pas les relations basées sur la concertation et le respect.

 

En réponse aux accusations de népotisme pour avoir nommé son frère à la tête du projet de l’école numérique, le ministre a affirmé que son frère Romdhane Jalloul est inspecteur, depuis plusieurs années, au ministère de l’Education, et qu’il est simple membre volontaire dans le comité directeur de ce projet.

“Plusieurs de mes proches travaillent au ministère de l’Education, il serait inconcevable que je les renvoie tous parce qu’ils ont un lien de parenté avec le ministre”, a-t-il lancé.

 

Voir aussi

climma

Canicule: La STEG appelle à la rationalisation de l’utilisation des climatiseurs

Dans une déclaration accordée à l’agence TAP, le Président Directeur Général de la Société Tunisienne ...