jeudi, 22 février 2018 Écoutez nous sur le 100.0 FM à Nabeul et Hammamet et sur le 104.1 FM au Cap Bon et au Grand Tunis
Home / Actualités / Clôture des JTC 2017: Prix de la compétition officielle et de la section parallèle

Clôture des JTC 2017: Prix de la compétition officielle et de la section parallèle

Après un marathon de pas moins de 100 pièces de théâtre présentées du 8 au 16 décembre 2017, la 19ème édition des Journées Théâtrales de Carthage (JTC) s’est clôturée samedi au Théâtre Municipal de Tunis par la remise des cinq prix de la compétition officielle qui a enregistré son retour cette année après son annulation dans 8 éditions consécutives depuis 2003 (11ème édition).
Ci-après la liste des prix de la compétition officielle et de la section parallèle de la 19ème édition des JTC :
// Compétition officielle // :
Prix de la meilleure œuvre (25 000 DT) : non attribué
Prix de la mise en scène (20 000 DT) : Wafa Tabboubi pour « Les veuves » (Tunisie) et Ali Daim pour « 0 negatif » (Irak)
Prix du texte théâtral (15 000 DT) : Chadi Douier pour « Statico » (Syrie) et Rezgui Mallel pour « Bahidja » de Ziyani Chérif Ayed (Algérie)
Prix de la meilleure interprétation féminine (10 000 DT) : Amel Ben Heddou dans « Solo » de Mohamed Hor (Maroc) et Naouar Youssef dans « Statico » de Jamel Chekir (Syrie)
Prix de la meilleure interprétation masculine (10 000 DT) : Said Harrassi dans « Solo » (Maroc) et Samer Omrane dans « Statico » (Syrie)
// Les prix Parallèles // :
Prix UGTT de la meilleure technique théâtrale (3 500 DT) : Chawki Mchegui dans la pièce « La jeune fille et la mort » de Samira Bouamoud
Prix SNJT « Najiba Hamrouni » pour la liberté d’expression (3 000 DT) : « Errhout » d’Imed May
Prix de la CONECT pour la promotion et l’encouragement des jeunes promoteurs culturels (10 000 DT) : Espace Liber’thé, café culturel de Ghassen Laabidi
Prix attribué par « les cafés Ben Yedder » de la meilleure scénographie (3 000 DT) : « Houryet el bahr » d’Amir Layouni

Voir aussi

La route continue à endeuiller des familles à la cité Ennasr

  Le nombre de tués sur nos routes ne cesse d’aller crescendo malgré les différents ...